Nous contacter   S'abonner à la newsletter   Le + d'actus storytelling   

"Les histoires sont la monnaie d'échange des rapports humains et il en a toujours été ainsi" - RobertMcKee.
Le storytelling, c'est l'art de les concevoir et les raconter, ces histoires, dans le management, le marketing, la vie personnelle... Partout, pour tous et presque pour tout.

Votre spécialiste storytelling :
Stéphane Dangel - contact(at)storytellingfrance.com - storytellingfrance.com - Auteur de "Storytelling Minute" (Editions Eyrolles - 2014)

twitter.com/dangelstory:

    4 moyens de construire votre storytelling

    Storyteller

    Nous sommes naturellement des storytellers, mais souvent, notre muscle narratif s’est un peu atrophié à force de se résoudre à être hyper rationnels comme on nous a dit qu’il fallait l’être, aux dépens du storytelling et de l’efficacité.

    Du coup, il faut retrouver le chemin vers ces trésors que sont nos histoires, et pour cela utiliser des techniques spécifiques.

    Finalement, c’est tout le sens de mon travail dans le storytelling qui est résumé là.

    Voici 4 de ces techniques spécifiques qui vous permettront d’être efficace dans la construction de votre storytelling. Elles ne sont pas une addition : elles ne fonctionnent pas isolément, elles ne produisent leurs (bons) effets qu’en étant associées les unes aux autres.

    Il y a déjà un prérequis. Il faut proposer du contenu à votre auditoire. Cela peut paraître simpliste, mais de nombreuses entreprises attendent de la loyauté et de l’engagement de la part de leurs clients, mais ne leur offrent pas grand chose en échange. Et comme une entreprise ne peut pas jouer en permanence la carte des promotions et autres avantages financiers, son atout le plus sûr est de pouvoir leur offrir un contenu pertinent, qu’ils auront envie de partager, à partir de nombreux points de contacts, connectés à leur quotidienne et aux expériences qui la peuple. Et s’il n’y a pas forcément que des histoires dans ce contenu, il devra y en avoir, car c’est le contenu le plus riche et le plus aisément partageable qui soit.

    Technique n° 1 : commencez avec ce que vous avez déjà en stock

    Faites l’inventaire de vos atouts existants : quelles histoires, expériences vécues dans l’organisation peuvent être intéressantes du point de vue du client ? On peut faire émerger ainsi de nombreux petits bijoux enfouis et sous des formes très différentes : textes, images et même données (tout type de matériel de base peut donner lieu à une histoire). A une condition : celle de faire un vrai travail d’édition : si toutes les histoires sont intéressantes, toutes ne sont pas bonnes à raconter. Le critère le plus important au moment de faire ses choix est le suivant : est-ce que l’auditoitre aura un intérêt à partager ce contenu ?

    Et ce travail n’est pas à faire dans sa bulle : c’est plus un processus de brainstorming collectif qu’autre chose.

    Technique n° 2 : prêtez l’oreille à ce qui se dit autour de vous

    Pourquoi se contenter de faire de l’introspection : mettez-vous à l’écoute de votre auditoire et ils écriront vos histoires pour vous. Et l’endroit le plus accessible pour cela, ce sont les médias sociaux. Qu’est-ce qui se dit de vous sur le web ? De vos concurrents ? De votre secteur professionnel ? Ou plus largement encore ? Et lorsque vous aurez trouvé ce qui inspire, challenge ou fait littéralement craquer votre auditoire (vos clients), vous aurez trouvé un thème d’histoire. YouTube, Twitter, Facebook… Mettez votre veille sur pieds.

    Technique n° 3 : établissez un calendrier

    Il ne s’agit pas non plus d’êre un moulin à histoires. Tout comme il y a des plages horaires fortes pour diffuser des messages sur les médias sociaux, vos histoires auront plus d’impact si elles sont connectées à des moments clés pour l’auditoire. Mieux encore : ces moments clés vous donneront eux-mêmes des pistes pour trouver des histoires dans le patrimoine narratif de la marque, de l’entreprise, justement connectées à ces instants privilégiés dans la vie de l’auditoire. Il peut s’agir de moments clés professionnels, ou plus éloignés de cet univers. En tout cas, un maître mot : surprenez votre auditoire.

    Technique n° 4 : pensez transmédia

    Pourquoi se contenter d’un ou plusieurs canaux de diffusion peu ou pas connectés entre eux ? Pourquoi ne pas penser son storytelling d’entreprise, de marque comme une plate-forme ? Quels sont les différents moyens de vous connecter à votre auditoire ? Intégrez-les dans votre stratégie de diffusion de vos histoires. Non pas pour les dupliquer de support en support (ce serait alors du vieux cross-média), mais pour que l’ensemble de ces présences sur différents médias raconte lui-même une histoire.

    La nouvelle boutique en ligne du storytelling, du marketing et du management

    Recevoir les secrets du storytelling

    Bon travail de storytelling !

    — il y a 1 an
    #conseils storytelling  #conception